TABLEAU "CHEVAUCHEE SURREALISTE" DE FRANCOIS…

Lot 114
8 800 - 10 000 €uro

TABLEAU "CHEVAUCHEE SURREALISTE" DE FRANCOIS…

TABLEAU "CHEVAUCHEE SURREALISTE" DE FRANCOIS BOUCHEIX (1940-...)

Huile sur toile representant des chevaux en mouvement.

Signé en bas à droite. Un certificat de l'artiste sera délivré. Epoque XXème siècle

H: 60; l: 73 cm François Boucheix est né le 7 janvier 1940 à Montcheneix, petit village aux pieds des Monts d’Auvergne. Il commence à dessiner très jeune. Orphelin de père à 15 ans, il doit apprendre un métier différent de ses aspirations artistiques. Malgré le travail intense de la journée, il occupe le soir et une partie de ses nuits à peindre, ainsi que ses jours de liberté.

À 17 ans, surveillant chez les maristes à Riom, il a comme voisin de chambre le peintre Jean de Rocca Serra, prix de Rome et ancien professeur à l’école des Beaux Arts de Florence, qui lui apprend la peinture pendant un an.

Il fit sa première exposition en février 1960 en Tunisie, puis en province notamment en Auvergne et dans le sud de la France. Quatre années passées à Chamonix, où il lit une annonce dans un journal national, la galerie de Sèvres cherche des peintres. Il répond à l’annonce en envoyant des photographies, et quelque temps après il apprend qu’il est retenu.

Il se manifeste à Paris en 1963 lors d’une grande exposition à la Galerie de Sèvres ou il rencontre Bernard Bellaïche. De 1966 à 1972 il expose régulièrement dans cette galerie notamment avec Lebasque, Othon Friez, Dignimont, Crau Salaboudet, Madeleine Luka, Marie Laurencin et les peintures de Foujita et Salvador Dalí.

François Boucheix offre une vision surréaliste du monde par la totale liberté de sa richesse inventive et un don d’émerveillement que garde intact sa fidélité à ses racines et à sa terre d’Auvergne.[non neutre]

Avec Bernard Bellaïche il rencontre Salvador Dalí et, ce jour là tout a changé. Dali lui dira « votre peinture est bonne... d’ailleurs elle plait à Gala. »

C’est à la suite d’une célèbre exposition à la galerie de Sèvres à Paris de Dali à Boucheix avec les peintures de Meissonnier qu’il décide qu’il sera un peintre surréaliste de rêve et de bonheur et non un surréaliste triste. Il rencontre un critique d’art qui écrit dans de nombreux journaux, Georges Guiraudon, qui pendant 25 ans lui fera rencontrer de nombreux marchands de tableaux.

Il rencontre également à la Galerie de Sèvres Yasmine d’Ouezan, amie des arts du tout Paris de cette époque, de cette rencontre s’écouleront 30 années d’amitié.

Durant ses vacances d’été de 1970 à 1974 Suzanne Bertillon venait se reposer à Royat chez François Boucheix, elle était l’amie de Foujita, aida beaucoup Zadkine et vécut les belles années de Montparnasse. Au cours d’un vernissage, le mot que les œuvres de François Boucheix ont inspiré au critique d’art de l’Aurore «relève de Dali et de Chagall est assurée» circule parmi les amateurs.

Depuis cette époque François Boucheix a travaillé pour les meilleurs marchands et galeries et expose aux quatre coins du monde.

• 1963, 1965, 1966, 1967 : galerie de Sèvres

• 1967 à 1974 galerie Yves Jaubert faubourg Saint Honoré, et de nombreuses expositions à travers la France et à l’étranger.

• 1974 : Galerie Matignon Av Matignon Paris 8

• 1975 : Galerie Weill Av Matignon Paris 8

• 1976 : Galerie Laurens Av Matignon Paris 8

• 1977 : Rétrospective Salons du Grand Casino Vichy

• 1978 à 1989 : Galerie Guigné Fg St Honoré Paris 8

• 1989 : Galerie Bernheim Fg St-Honoré Paris 8

• 1989 à 1998 : Salons de l’hôtel Georges V, 35 peintures en permanence et bien d’autres galeries.

• 1990-1994 : Cours des Antiquaires Fg St Honoré Paris



Il expose également à Bâle, Fribourg, Genève, Zurich, Beyrouth, Londres, Berlin, Tokyo, Rome Caracas, Riad, Jeddah, Boston, Chicago, Pékin, Bruxelles, Hambourg, Luxembourg, Dubaï, Shangaï, etc. Durant les 25 dernières années il a travaillé avec les plus grands marchands à travers le monde.

Sur les conseils du sculpteur César lors d’un vernissage à l’Hermitage à la Baule, il décide de faire des sculptures. Les distinctions et les faveurs prix Lutetia, médaille d’or Léonard de Vinci, Palme d’or internationale avec mention spéciale, palette d’or du commerce international et de l'industrie....et bien d'autres grands prix. François Boucheix sait que son talent sous-entend une longue concentration intime dans le respect des facultés créatrices, afin que son minutieux travail d’élaboration ne transparaisse pas au résultat lorsque l’œuvre s’impose par sa fraîcheur, sa spontanéité et son naturel. Il restera toute sa vie très discret et loin de toute médiatisation.

Les amateurs peuvent admirer la solidité de ses compositions, la vigueur de ses coloris, la maîtrise de sa touche. Il commence à peindre en 1957. En 2007 il a fêté ses 50 ans de peinture.

Sa production est dense et riche, justifiant au fil des ans les multiples expositions qui l’entraînent aux quatre coins du monde ainsi que les nombreuses distinctions et faveurs qui viennent récompenser et honorer son talent internationalement reconnu. Ses œuvres font partie de nombreuses collections à travers le monde gage d’un surréalisme poétique et féerique.

En juillet 2006, ouverture du musée surréaliste François Boucheix qui présente 230 peintures et 35 bronzes et retrace sa vie de peinture de 1957 à 2007. Le musée du rêve des lumières et du bonheur avec ses premières peintures.

Salvador Dali inaugure son musée théâtre à Figueras en 1974, il avait 70 ans. François Boucheix inaugure son muse théâtre à Vichy en 2006, il avait 66 ans. Le musée François Boucheix est le seul musée surréaliste d’un peintre vivant en France.

Un livre "Un long chemin en noir en couleurs" retraçant sa vie de peintre et sculpteur sur plus de 50 années vient de sortir aux éditions Benevent.

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue