Gérard SEKOTO (1913-1993) Portrait bleu,…

Lot 58
4 000 - 6 000 €
Résultat: 50 000 €

Gérard SEKOTO (1913-1993) Portrait bleu,…

Gérard SEKOTO (1913-1993)
Portrait bleu, huile sur toile, signée en bas à droite "G. SEKOTO 59".
Restauration d’usage et d’entretien.
Dimensions: H: 65, L: 54 cm

Biographie:
Gerard Sekoto est né en 1913, fils de pasteur, il est destiné à suivre la trace de son père. Il apprend le métier d’instituteur en 1930 et débute sa carrière en 1934. À l’école, il fait des rencontres qui vont changer sa vie. Ses collègues sont Louis Makenna, Nimrod Ndebele et Ernest Mancoba. À leurs côtés, il va s’intéresser à la politique, la littérature et l’art. Sekoto dessine et peint à l’aquarelle, et sous l’impulsion de Nimrod Ndebele, il s’inscrit en 1937 à un concours organisé par l’université de Fort Hare. Il remporte la deuxième place derrière un autre grand nom de l’art sud-africain, Georges Pemba. Ce sera le déclic qui va l’encourager à s’orienter vers la peinture. En 1939, il quitte l’enseignement et s’installe à Sophiatown, Johannesburg où il rencontre Alexis Preller (1911-1975) et Judith Gluckman (1915-1961). Du premier, il reçoit ses premiers tubes de peinture tandis que la seconde lui apprend à travailler cette technique. Armé de nouveaux moyens, Sekoto se concentre sur la vie à Sophiatown (1939-42), District Six au Cap (1942-45) et Eastwood à Pretoria (1945-47). Dans ses peintures, il aborde divers aspects du quotidien, comme la pauvreté, les longs trajets pour se rendre aux mines, les dortoirs des travailleurs séparés de leur famille, aussi bien que des scènes plus conviviales. Aujourd’hui sa période sud-africaine est considérée comme un véritable témoignage historique car tous les endroits dans lesquels il a travaillé ont été détruits. Il est aussi un des premiers artistes à avoir décrit la vie des Noirs, sans apitoiement ni condescendance, introduisant ainsi le réalisme social, thème inédit dans un pays amateur de natures mortes et de paysages. Dans les années 50, le travail de Sekoto devient irrégulier mais en 1959, une photo de Miriam Makeba connaissant alors un succès à New York, lui inspire une série de portraits. Dans les ‘Blue head’, Sekoto fait de la femme africaine un modèle de beauté. Il la représente dans un style expressionniste avec une combinaison de taches colorées et de lignes épaisses. Cette période artistique sera l'une des plus brillante de sa carrière.
Aujourd'hui décédé (1993), Gérard SEKOTO est reconnu comme l'un des plus importants artistes contemporains sud-africains, considéré comme un pionnier de l'art urbain noir.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue